Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures

Publié le par lolo
Publié dans : #Trails
Vu ce matin sur le site du Marathon des savbes :

Le parcours 2008 sera le plus long de l’histoire du MARATHON DES SABLES avec 245,3 Km à parcourir.
Les difficultés débuteront dès le 1er jour et s’enchaîneront pour offrir toutes les variantes du Sahara. Il faudra traverser des ergs (champs de dunes), des jebels aux pentes redoutables (jusqu’à 25% de dénivelé), il faudra courir sur des plateaux caillouteux, sur des lacs asséchés durs comme du béton ou dans des oueds où ne coule que le sable. Le tout dans un décor exceptionnel de beauté avec des panoramas auxquels on ne peut accéder qu’à pied. Le désert a ses jardins secrets et les concurrents du M
DS ont la chance de les contempler en récompense de leurs efforts.

Créé en 1986, Le Marathon des Sables a réuni, en 22 éditions, près de 10 000 concurrents dans le Sahara Sud Marocain.
Epreuve individuelle ou par équipe, en autosuffisance alimentaire, chaque concurrent doit porter son équipement (nourriture et matériel obligatoire) pendant toute la durée de la course.
Cette épreuve est considérée comme le “Graal” des courses à pied par les marathoniens et amateurs de trail du monde entier. C’est l’une des plus difficile au monde, sur une distance d’environ de 230 Km, en allure libre, sur 6 étapes de 20 à 70 Km empruntant toutes sortes de terrains que propose la beauté légendaire du Sud Maroc.
Avec une vitesse moyenne minimale de 3 Km/h et maxi de 14 Km/h, Le MARATHON DES SABLES est une course hors du commun par l’esprit de convivialité et de solidarité qui la caractérise.
Pour cette 23e édition, organisée par AOI sous l’égide du Ministère du Tourisme Marocain, près de 850 compétiteurs s’élanceront le 30 mars prochain à la conquête des sables Marocain. 30% des participants sont Français, les 70% restant représentent plus de 32 nationalités avec une forte présence anglo-saxonne.

Sportivité, Solidarité, Convivialité et Respect de l’Environnement sont les maîtres mots de l’organisation.

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #loloraidoutdoor
Il est temps de dévoiler un peu les conseils et préconisations de la diététicienne Marie-Odile Marcon.

La flore intestinale, également appelée 2ème cerveau, possède la fonction de digestion et assimilation alimentaire. Si la flore est désiquilibrée, la digestion pourra être incomplète, l'assimilation sera mauvaise (les ballonements sont l'exemple type d'une mauvaise assimilation du contenu alimentaire). De ce fait, des résidus alimentaires inhabituels passent dans le sang. Il en résulte des problèmes d'intolérances.
Si on rajoute le choc des foulées qui fragilisent la couche cellulaire, une perméabilité s'installe avec une risque d'inflammation. Un intestin fatigué peut alors être la cause de tendinites.
Conclusion : On peut acheter les meilleurs compléments alimentaires du marché, s'ils ne sont pas absorbés, cela ne servira à rien, et ils iront tout droit aux toiletes.
C'est pourquoi je vais profiter d'une prise de sang 1 mois avant le MDS pour faire également une recherche des aliments que je ne tolère pas et qui pourraient expliquer certains désagréments récents.
Une cure de probiotiques (bonnes bactéries) pourra alors reconstruire la flore et petit à petit, les aliments non tolérés pourront être réabsorbés à petite dose.
Ces intolérances peuvent expliquer des périodes de fatigues, de troubles digestifs ou autre dans la vie de tous les jours. Un seul aliment peut être la cause de soucis durant une course, l'estomac étant très peu sollicité en apport sanguin, préférant alimenter les muscles, celui-ci se trouve encore plus fragilisé tout comme la digestion et l'assimilation.

Du coup, lors des courses longues, non stop, il faut faire attention à ne pas trop manger et surtout à bien choisir les aliments. Le but est de garder au maximim ses réserves en glycogène et de tenter de refaire le stock en course avant q'il ne s'épuise totalement.
Ne pas partir trop vite sert exclusivement à ne pas taper dans les réserves en glycogène.
On peut s'entraîner à puiser plus vite dans les glucides en s'entraînant à jeun 1h (ça ne fait pas maigrir pour autant mais le corps va plus vite aller puiser dans les glucides).

Lors d'une course il faut penser que l'estomac et les intestins sont au ralentis. 
Laurent Tissot avait raison lorsqu'il expliquait que plus sa vitesse était élevée en course et plus il avait des soucis gastriques. Plus on va vite et plus le flux sanguin se dirige vers les muscles. On se retrouve donc très fragile au niveau digestif... Il faut arriver à trouver le bon rythme de croisière. CE qui explique que lors des raids longs genre The Raid, je n'ai eu aucun pb, rythme assez lents, arrêts pour manger sur les assistances,... alors que seul avec un rythme plus élevé, et bien il m'arrive d'avoir des soucis.

Il est important de manger des aliments assimilables rapidement. Il est souvent dommage de croire qu'on a bien mangé alors que l'aliment est soit dans l'estomac soit dans l'intestion non assimilé : On va alors directement vers h'hypo alors qu'on pense s'être bien alimenté. Attention par exemple au piège des pâtes d'amande (très mauvaise assimilation) ainsi que des cacahouettes, amandes, noisettes. L'effet arrivera après la course ce qui est un peu dommage.

Lors des Raids en équipe, il faut également que les assistants connaissent bien les équipiers car il se peut que du coup, ils ne souhaitent pas la même alimentation et la même quantité. Je fais parti des gros mangeurs ce qui faisait sourire Vincent, notre assistant sur The Raid car j'avais toujours faim. Un petit test chez la diététicienne relève que je dépense au repos 2000kj par jour (sans sport), ce qui explique mon besoin de consommer plus que d'autres lors de journées sportives.

Les conseils d'alimentation lors d'un raid ou trail peuvent être les suivants :

Faire une stock en glycogène bien avant l'épreuve
Ne pas manger sucré avant la course
Un petit déj avec des protéines permettre de réguler la glicémenie (évite les fringales ou autre)
Ne pas prendre un coup de fouet avant la course et dans les 2 premiers tiers de la course

Boire une boisson isotonique sous dosée durant l'effort
Prendre rapidement 1/4 de pâte de fruit toujours si possible accompagné d'eau , afin de réguler le taux de glicémie (éviter de coupler boisson énergétique et apport sucré). Ne pas attendre une hypo pour prendre le sucré ou une fringale, sinon c'est l'hyper suivi d'une hypo assurée. (Attention au coca 7 sucres dans une canette).
Lors de 2/3h il est possible de prendre un bout de pain blanc avec 2 carrés de chocolats pas trop gras (pour sandrine). 
Un fruit tel que la banane est idéal.
Surtout bien s'hydrater, boire des soupes peu salées (attention perméabilité des intestins si surplus de sel).
Si le raid est long, l'apport de jambon blanc, fromage est préconisé ainsi que de la semoule, pâtes digestes (potage) par exemple.
Les fruits secs tels que raisin, abricot est très énergétique.
Le coup de fouet est à prendre que pour la fin car les risque de faire une hyper à cause des concentrations fortes en sucre est bien là, d'où l'intérêt de le prendre pour passer le Col, ou 1/2 h avant l'arrivée.

En conclusion ne pas se gaver, tenter de garder un taux de glicémie correct et s'hydrater.... Le stock en glycogène doit être le plus haut possible bien avant la course.

Bien entendu, ce sont des conseils personalisés, mais après avoir lu certains dossiers, il semble que c'est le B.A BA de la nutrition....



Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #Raids
logo2.gif
Dommage, je n'aurai pas récupéré du Marathon des Sables pour participer à la première édition du Raid Chartreuse le 12 avril prochain. Ca va certainement intéresser les membres de Planete tonique, Arnaud, Thierry, Frédéric ou Mélissa également.
Avec un départ de Saint Pierre de Chartreuse, le cadre est idéal pour la pratique du raid multisport.
Au programme :
Course d'Orientation de 7km
VTT 38km
Trail de 10km
et des suprises genre tir, ateliers de cordes, Vie ferrata...


Je suis très friand des raids et trails locaux, en Isère, Savoie, Haute savoie. Alors bon courage aux organisateurs, étudiants de l'ESC Grenoble, leurs devises : Le Raid Chartreuse, ça déboussole
http://www.raidchartreuse.com/
contact : François Mayeux
Un bon raid de préparation, 15 jours avant le raid ESC Chambéry "été" du 27 avril.

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #loloraidoutdoor
12336.jpgCoup de coeur pour Da Silva, chanteur français à texte entre Renan Luce et Tarmac (Louise Attaque). ballades Folk et rock, j'aime beaucoup ce genre moi qui ne suis pas trop chanteur à texte, je me laisse porter lors de mes footings par le rythme et la musicalité de cet album.

Voir les commentaires

Publié le par lo
Publié dans : #Trails
En 2008, le Marathon des Sables en sera à sa 23ème édition. Tout comme de nombreuses épreuves, celle-ci a bien évolué notamment en terme de niveau. Des athlètes se préparent que pour cet évènement comme par exemple l'espagnol Jorge AUBESO MARTINEZ (SP) champion d'Espagne des 100km, qui a terminé l'an passé 4ème et qui est venu s'entraîner sur place, visant la gagne. Les locaux marocains, souvent guides de trek, connaissent par coeur la moindre dune (leurs conseils sont des très riches en information).  Des français de haut niveau comme Vincent Delebarre, Samuel Bonaudo, Benoit Laval et cette année Gilles Diehl (rare européen avec Olmo à monter sur le podium) viennent se frotter aux marocains.
Les premières filles terminent souvent dans les 50 voire 30 premiers au scratch : Simone Kayser 3 fois vainqueur sera présente, femme expérimentée, diesel rassurant et régulier qui ne montre jamais de faiblesse.

J'étais surpris lors de ma première participation en 2004 du faible nombre d'abandons. Cela s'explique d'abord par le fait que tout abondan est d'abord causé par une blessure, ou un problème de santé important (déshydratation, coup de chaud, un concurrent a même été opéré en urgence d'une hernie en 2004 en plein désert). L'abandon que je nommerai psychologique est très rare, du style j'en ai marre alors je m'arrête, c'est trop long, ça me soule ou je ne vais pas gagné alors stop.... Pourquoi? Une des raison peut être la caution qui n'est pas encaissée si on franchi la ligne d'arrivée.. Et oui rien que ce réglement peut imposer à l'athlète d'arriver au bout ,180€ de perdu sinon. Mais la principale raison est la préparation des participants, souvent sérieuse, optimale pour mener à bien un projet qui leur est chère et cher.

Cette année,850 coureurs seront présents soit 200 de plus qu'en 2004. Il est vrai qu'avec une 35ème place en 2004 je pourrai viser et rêver mieux. Mais quand tu as 200 personnes de plus, ce serait faux que d'imaginer faire mieux qu'en 2004. D'autant plus qu'on nous annonce un niveau très élevé en tête de course, alors tout comme la première fois, je vais faire ma course, me faire plaisir et si plaisir il y a, bon résultat il y aura. Cette course est vraiment spéciale, je pense que sur un marathon sec, je me serai fait battre par les 100 premiers du MDS 2004. Mais voilà, la course dure 7 jours, on dort par terre, on mange ce que l'on porte dans son sac (souvent lourd 8/9 kilos avec l'eau), c'est rustique et certains athlètes de haut niveau s'adaptent difficilement à ce conditions.

Alors, dans un mois, le 23ème Marathon des Sables ouvrira les portes du Désert, ...., et j'en serai

Voir les commentaires

Publié le par lo
Publié dans : #test matériel
CIMG0078.JPG
Christophe Aubonnet, responsable développement et marketing des chaussures trails Salomon et notamment la Wings m'a proposé de tester la S-LAB XT Wings spécialement conçue pour le Marathon des Sables ou les courses dans le sable. La chaussure est complètement étanche au sable grace notamment à la membrane noire qui remonte le long de la cheville et qui se ferme à l'aide d'un scratch Velcro. le sable ne peut pas passer également au niveau du laçage car elle est cousue intelligemment sous le laçage rapide.
1er test ce matin sur 15km avec mon sac à 7 kilos. Très bonnes sensations, et surtout, je suis impressionné par sa légèreté et son dynamisme. On ne sent pas cette "petite guêtre" douce et légère. L'essayer c'est l'adopter??? Surement, à suivre pour d'autres entraînements.
La chaussure très légère, elle impressionne par son confort .
Moi, qui fait 73 kilos, tu rajoutes 7/8 kilos et tu t'aperçois qu'avec un poids d'environ 80 kilos, la chaussure réagit bien, ne s'affesse pas. A suivre donc, et encore merci Christophe... Au gabarit encore plus impressionant que moi, il n'y à qu'à voir la photo ci-dessous.
Je chausse du 43 ville, j'ai testé ce matin du 9,5 soit du 44. Mais je vais me diriger pour le MDS sur du 10, soit du 44 2/3, ce sera plus raisonable pour le désert, la chaleur et les multi impacts. On prend vite une pointure alors autant faire respirer le pied un maximum.

Voir les commentaires

Publié le par lo
Publié dans : #loloraidoutdoor
Après une journée familiale à la féclaz (neige collante pas terrible pour 1h45 de skating), Christophe nous invite à passer chez lui pour une repas sympathique en compagnie de Kilia et de Florence (Masnada). 
Super soirée accompagnés de champions d'exceptions, Flo, médaillée aux jeux d'hiver, Tibo, médaillé aux jeux d'été.... ppffff.... C'était trop bien.

CIMG0076.JPG
Bon, OK, comme ça, on dirait deux militaires amoureux, mais c'est faux!!!
Il est vrai que nous partirons ensemble au marathon des Sables (avec jean-Paul). Mais cette photo a été prise alors que je remerciais Christophe pour les paires de salomon spécialement conçues pour le MDS qu'il me donne l'occasion de tester et certainement d'approuver (j'y reviendrai), et pour cette sympathique soirée en compagnie notamment de Florence, championne d'exception.

masnada.JPG

Voir les commentaires

Publié le par lo
Publié dans : #loloraidoutdoor
CIMG0087.JPGDepuis mercredi, je suis en vacance.
Merdredi matin, on amène les arsouilles à l'école et on file direction le col du Grand Cucheron pour une rando en raquettes à neige. Objectif, manger un bout à la Croix de la Loze. Je charge le sac raidlight, et malgré un temps couvert, on s'éclate sur les crêtes situées à deux pas de chez nous. L'objectif est atteint. On redescent checher les petits à l'école après 3h de raquettes, et on retrouve Tibo (le parrain) accompagné de Johana pour une petite fondue sympathique.

Voir les commentaires

Publié le par lo
Publié dans : #entraînements
Dans la suite de ma reprise en main, j'avais rendez-vous aujourd'hui avec une diététicienne. Expérience inédite malgré 30 de pratique sportive assidue.
Je cherche toujours à en savoir plus sur :
- Comment, naturellement, arriver le plus en forme possible le jour de la compétion?
- Quoi manger avant, pendant et après une épreuve genre trail, ultra ou raids?
- Comment éviter tout désagrément lors d'une course?
- Comment récupérer au mieux et au plus vite après avoir pulvériser des milliers de cellules?

Et bien cette rencontre fût riche en renseignements et informations.
Il va être très difficile de relâter des propos qui me concernent personnellement

PETIT DEJEUNER :
Qu'est ce que vous prenez au petit dej?
réponse : Ben une rafale de chocos Prince...
D'accord..... Va y avoir du boulot

Pour le petit dej, notamment pour les sportifs il serait bon de prendre :
du pain semi complet (éviter le pain blanc), un laitage, un fruit mûr et soit du fromage, soit du jambon, soit un oeuf. Les petits dej sucrés sont à éviter.
Je vais vite comprendre que le sucre, ben il faut en prendre qu'en course et après course.

Comme je m'entraîne entre 12 et 14, je peux me taper un fruit mûre vers 11h. Mais pas de babanes(elles sont par contre préconisées lors des compétitions)

Après l'entraînement de midi et deux,
je peux prende au DEJEUNER :
Féculents, légumes, protéines (viande, poisson, dinde) fruit
Il faut manger doucement pour éviter de se gaver, et de manger 2 fois plus, et 2 fois plus vite ce qui créera des dysfonctionnements digestifs.

Et au repas du SOIR
idem, féculents, légumes (riches en vitamines), protéines (viande, poisson,...) , laitage
Le but est de manger ce type de repas tous les jours afin de faire le point de glycogène.
Il s'agit de récupérer, les légumes apportent les sels minéraux et vitamines, les féculents le sucre lent, la viande ou poisson les protéines, le laitage le Calcium.

Après un entraînement, il faut boire une eau riche en sels minéraux, ST Yore par exemple, mais pas avant, ni pendant une course (troubles digestifs possibles).

Je pensais à tord qu'on pouvait manger des pâtes, riz, patates les veilles de course ou même le matin...
Et ben non, si on mange des pâtes, il faut que celles ci soient "Aldente" (Vive les italiens) et pas cuites à la Française, c'est à dire en purée.... Par contre les patates, le riz sont à procrire en nourriture d'attente... et le pain blanc... Ah bon? Et ben oui.....

Prochain épisode, avant et pendant une course..... Quoi que???
Je vais peut être garder pour moi le reste.... car j'en ai appris des choses

Marie Odile Marcon
www.alimentation-sante.fr/

Voir les commentaires

Publié le par lo
Publié dans : #Raids
raid2007-36a-copie-1.jpgDu fait du changement de date de l'Inter VTT, nous sommes dans l'obligation de déplacer notre raid du castor. Les dates du 18/19 octobre mentionnées dans l'Endurance Book ne sont plus d'actualité. Le Raid aura lieu une semaine avant, les 11/12 octobre 2008.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog