Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures

Articles avec #interview karine baillet catégorie

Publié le par lo
Publié dans : #interview Karine Baillet

 

Dans la poursuite de nos entretiens avec les sportives qui marquent de leur emprunte les raids et les trails, une nouvelle rencontre avec Karine Baillet, championne multi sports, récente vice championne du monde des raids aventure au Canada.

 photo copyright Valérie Porret

Bonjour Karine et un grand merci pour m’accorder cet entretien,

Je te propose de commencer par les présentations :

Age : 31 ans  Ton lieu de vie : Le Touquet

 Situation de famille : Vit maritalement depuis 13 ans

 Profession : prof EPS, prof fitness, organisatrice Sports : raid depuis 1995

Le Raid au féminin : Tu es le capitaine « au féminin » de l’équipe Wilsa Sport Helly Hansen, vice championne du monde des raids au Canada, les gens que l’on côtoie et à qui l’on parle de nos aventures sont très souvent impressionnés par les qualités physiques et psychologiques des femmes lors de ces aventures, qu’en penses tu ? Je pense que l’on souligne les qualités physiques et psycho des femmes par ce que c’est aussi moins commun mais celles des hommes sont tout aussi impressionnantes. Je pense que les femmes qui sont sur ce type de courses sont différentes des autres et donc c’est cela qui questionne et interpelle.

Quels sont à ton avis les points forts de la gente féminine sur une épreuve extrême ? Le mental, la détermination, ne rien lâcher, leur gestion de l’effort, leur endurance

Plusieurs articles relèvent le fait que si l’équipe prend soin de ne pas griller la féminine sur les 24 premières heures, il n’est pas rare que celle-ci soit la plus forte sur le reste de la course ? Un homme est intrinsèquement plus fort qu’une femme, il n’ y a qu’à le voir à l’entraînement, ils sont souvent devant donc c’est vrai qu’au départ, c’est toujours difficile de s’accrocher car les garçons sont frais et qu’ils souhaitent souvent aller vite tout de suite, une fois ces 24 H passées, ils baissent de régime et la féminine se retrouve quand à elle dans son rythme. Je pense que cela explique le fait que l’on dit ne pas griller la féminine sur les 24 H. Maintenant je pense que la féminine se connaît et ne va pas au delà de ses limites durant ces 24 H, donc je ne suis pas trop d’accord sur « prend soin de ne pas griller la féminine » c’est plus partir sur un rythme commun à tous !

Je pense pour ma part que les femmes sont plus dures au mal, petits bobos, douleurs physiques, résistances, quel est ton avis ? Je ne pense pas qu’il faille résonner en statut homme femme, sur cette question. Cela dépend des gens. Il y a des femmes fragiles et d’autres costauds, rustiques, dures au mal et il y a des hommes fragiles et des hommes durs au mal, costauds, rustiques !

Est-ce que pendant le raid, tu deviens un équipier comme les tout le monde ou es tu considérées comme la féminine avec un statut privilégié? Je pense que je deviens un équipier comme les autres, avec une attention particulière pour les uns et les autres.

Si tu croises une fille motivée pour les raids, quels conseils lui donnerais tu pour progresser et atteindre le haut niveau? De ne pas être trop ambitieuse au départ, se laisser le temps de découvrir, s’entraîner, se faire plaisir, et durer, persévérer. Nous manquons de féminines en raid.

Comment ça se passe entre les « filles » des équipes de The Raid et que penses tu du niveau général des filles ? Je trouve que le niveau des filles est élevé, ce sont souvent des filles préparées, motivées, déterminées. On n’a pas forcement le temps de discuter beaucoup avant après les courses et moi qui suis du nord, je ne croise pas beaucoup de filles en dehors des courses donc c’est un peu dommage mais quand j’en ai l’occasion, c’est vraiment sympa d’échanger avec les filles et les autres garçons d’ailleurs.

Comment vois tu l’avenir des raids et des trails au féminin ? Je pense que cela va évoluer, qu’il y aura de plus en plus de femmes pratiquantes.

Et toi sur un trail ? J’aimerais bien en préparer un comme le trail de la réunion, ou les templiers. Le problème, c’est que comme j’essaie de faire les choses bien, j’aimerais vraiment m’y préparer spécifiquement et aujourd’hui,mon choix est sur le raid que je fais passer avant le reste. Donc je ne sais pas, peut être en 2007, il y aura un trail placé loin d’objectifs en raid et donc je pourrai m’y adonner.

 Il me semble qu’on voit de plus en plus d’équipes mixtes et féminines sur les raids nationaux, ce concept plait de plus en plus et attire les femmes, pourquoi? Ce sont des femmes qui veulent vivre cela avec une ou des copines, qui préparent ce projet ensemble ? Pourquoi, peut être parce qu’elles sont du même niveau, se fixent des challenges, elles partagent les entraînements en papotant comme si elles allaient à la gym, elles se retrouvent ! Je pense aussi que certaines femmes ont peur de courir avec des garçons plus forts qu’elles, elles ont peur de ne pas suivre et de souffrir. Dixit certaines discutions au raid amazones

Comment t’entraînes tu pour les raids et quelles sont tes spécialités ? Je m’entraîne 6 jours sur 7 parfois peu de temps car je fais beaucoup de choses mais j’en ai besoin. Je n’ai pas de spécialité, je fais du raid depuis presque 12 ans et m’entraîne dans toutes les disciplines. Je les aime toutes, c’est aussi pour cela que j’aime autant le raid !

Que penses tu de certains raids réservés qu’au féminines ? Raid Amazone, Raid des Gazelles,… ? Je trouve que c’est super que ces courses existent ; Elles permettent à des femmes de tout milieu, de tout niveau de réaliser leur projet, de découvrir l’activité, de vivre une aventure originale et elles n’y participeraient peut être pas dans d’autres conditions. Il y en a certaines qui persévèrent ensuite sur des courses plus difficiles, mixtes.

Parlons un peu de cette dernière aventure au Canada : Pour toi, Quelle est la chose la plus importante pour qu’une équipe fonctionne ? Le même projet, les mêmes objectifs, l’envie de courir ensemble, la préparation, l’organisation, la communication.

On voit dans le reportage que tes équipiers discutent beaucoup sur les choix d’itinéraires, en tant que capitaine, comme arrives tu à gérer ces situations ? La discussion fait partie des choix, j’écoute, je donne mon avis, on tranche ensemble.

Tu es d’ailleurs une exception, une femme capitaine d’une des meilleures équipes mondiales ? Comment arrive tu à gérer ces « hommes » de très haut niveau physique ? Je suis moi, ils sont eux, c’est un fonctionnement commun naturel, personne n’a à s’imposer, c’est une relation basée sur la communication où chacun s’investit.

Dans le reportage, tu parles d’une force mentale hors du commun, quelle est pour toi la part du psychologique sur le physique sur ces épreuves extrêmes ? Je pense que le mental fait beaucoup, quand on veut y arriver dans la tête, on y arrive physiquement et vis versa !

Quels sont pour toi les moments les plus forts de cette aventure canadienne ? Et les pires ? Les plus forts : les sections de kayak de mer comme la première en pleine nuit, on s’éclairait grâce à la lune, c’était magique ! Pleins de moments en course vibrants comme notre étape avec les Nike au coude à coude Les pires : des erreurs d’orientation où on discutait beaucoup et où on perdait du temps précieux !

Equipe mixte obligatoire pour The Raid : Pourquoi pas 3 filles de haut niveau avec un homme ? Pourquoi pas ! Mais je pense que sur the raid, le plus performant au vu du format de course assez rapide est 3 hommes et une femme ! Et 3 filles ensemble, c’est quand même pas facile à monter ! Par contre, en 2005 à la réunion, j’ai monté une équipe avec Anne, Marie et Perrine, cela a été une super expérience.

Une vie professionnelle dans le sport :

Il me semble que tu travailles également dans le sport ? oui : prof d’EPS, de fitness, organisatrice, je fais aussi souvent des conférences

Comment arrives tu à concilier ta vie pro et ta carrière sportive ? C’est chaud ! Une grosse organisation et peu de temps pour la famille, les amis et moi ! Pas une heure voire une minute sans rien faire

Tu ne satures pas ? Non, la passion du sport, l’envie de dépassement, de nouvelles aventures encore et encore me fait poursuivre

Quels sont tes projets à venir ? Une nouvelle saison 2007, d’autres défis ! du sport toujours et encore

Des Raids ? oui

Organisatrice du raid du Touquet : Ca fait quoi d’organiser un raid, de passer de l’autre côté ? C’est une expérience enrichissante et cela prouve que c’est plus simple de mettre un dossard et courir ! car l’organisation d‘un raid est très lourde, c’est du boulot, c’est un vrai raid avec la gestion d’une équipe qui doit être soudée, la gestion d’imprévus….

Un petit quiz finale pour mieux te connaître :

1 film : l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, danse avec les loups, le grand bleu

1 livre : je lis peu

1 pays : le Kirghizstan

1 épreuve sportive : le raid et le funboard

1 sportif : Mike Horn, Luc Alphand, pour ce qu’ils font et sont, des navigateurs.. Je n’ai pas d’idôle, mais il y a beaucoup de sportifs que j’admire

1 sportive : Amélie Mauresmo , laure Manaudou,  Ellen mac Arthur

1 défi : Des traversées, des records

1 rêve non réalisé dans le domaine sportif : y en a plein, des raid ; des défis, des traversées en funboard, d’autres en wakeboard..

des sites Internet préférés : je vais à l’essentiel quand je suis sur Internet pour prendre des info s ou envoyer des mails donc dans les sites usuels on va dire : www.theraid.org, www.authentiqueaventure.com, www.sleepmonsters.com

je me permet d’ajouter à cette liste un complément pour entrer dans l’univers de Karine et avoir des infos sur le Raid du Touquet

www.karinebaillet.com

 

www.touquetraid.com

 

www.touquetrunandbike.com

 Un grand merci à toi Karine et très bonne continuation

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog