Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures swimrun ultra trail Norseman ötillö marathon des sables Outdoor sport outdoor triathon

Publié le par lolo
Publié dans : #entraînements

Après avoir passé une soirée des plus sympathiques avec Emilie Lecomte, récente vainqueur du TOR DES GEANTS et Franck, c'est au Col du Tamié que nous nous sommes rendus en famille pour participer à l'entraînement C'O organisé par notre future Club COCS 73.

20140920_084706.jpg

 

Le club nous a proposé une belle course d'orientation dans les enceintes du Fort, dessus, dessous, avec des vues imprenables sur les montagnes.

 

20140920_115403.jpg

 

Ambiance très sympathique, et un entraînement adapté à tous les niveaux, What else? Erwanito a l'air de bien avoir accroché et contrairement à son père, il a le "truc", le "déclic", et ça c'est tout bon garçon.

 

20140920 115523

 

Tout ça s'est terminé par un pique-nique et un accrobranche qui nous a trimballé d'arbre en arbre dans le fort, jusqu'à l'ultime tyrolienne de 300 mètres.... YES!

 

http://www.fort-de-tamie.com/acrofort/

 

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #Palmarès

C'est une belle histoire et un vrai lien affectif qui s'est créé entre une Terre, Rodrigues et un bonhomme : Lolo. Une sorte de coup de foudre incroyable entre une petite île de 18km de long par 8km de large et un amoureux de l'océan indien.

 

"L'eden du Trail" comme le dit si bien Aurèle, Grand sage de l'organisation du Trail, le sourire aux lèvres, marque de fabrique des habitants hors normes de cette si belle île.

 

10423648 897788503580150 8716826820077846537 n

T'annoncer que tu n'es qu'au 28ème km et que tu vas te taper un mur juste après, ça passe mieux avec le sourire, Merci

 

L'île aux trésors comme j'aime l'appeler :

Les habitants sont des perles et des petits joyaux d'humanité. Le lagon, plus grand que l'île est d'une clarté et d'un bleu hors du commun...Et j'ai ma petite copine qui m'attend, et oui.... A ce rythme là, on ne va saturer ma petite Tortue des îles.

 

2012-11-04 13.15.59

 

3 parcours concoctés avec soin par le traceur de choc Arnaud à la recherche des meilleurs spots pour que le trailer en prenne plein les yeux. Une organisation aux petits soins pour tout le monde, tous les niveaux où le partage et la convivialité sont les maîtres mots de cette organisation avec l'animateur de choc Eric Lacroix.

 

3 parcours,  distances :

 

38km de plaisirs

15km de bonheur

7 km d'authenticité

 

Tout y est! Pour tout les niveaux et les goûts.

 

29433_553464768012527_1566797019_n-copie-1.jpg

 Aurèle, t'es mon Père Noël préféré avec ta belle barbe blanche

 

Alors pour la 3ème année d'affilée, je suis trop heureux et fier de revenir vous voir, amis Rodriguais pour partager à nouveau cette passion de découverte sportive et tout simplement vous revoir.

 

Rodrigues 2013 119

 Le Tekoma Boutik Hôtel, Juste le paradis quoi...

 

Si un jour vous souhaitez découvrir plus qu'un Trail, une île, et tout plein de trésors, c'est là-bas que ça se passe :

A Rodrigues, le temps s'arrête, c'est juste magique de vivre de tels moments.

 

2012-11-02 11.20.25 (2)

 

De nombreux trailers élites sont venus, ont courru, et sont repartis avec une part de Rodrigues dans leurs têtes et surtout leur coeur... Car tu n'oublieras jamais ces instants et tu n'oublieras jamais les Rodriguais.

 

65121 548518625176071 878549394 n

 

Alors oui, le 9 novembre 2014, je serai parmi vous et ça, c'est juste une nouvelle fois ENORME!

 

http://www.trailrodrigues.com/

 

20131101 142843

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #entraînements

3h30 de vadrouille avec les arsouilles, "la maramaille" comme disent les amis réunionais. On n'a pas trop eu de chance car Super Collet avait décidé de cacher la belle vue sur les massifs.

20140913_145920.jpg

 

Proche du sommet à 2085 mètres, Erwan me dit : "Papa, on dit que tu es mon assistant et que moi j'arrive au sommet du Norseman". Ca va je crois que je ne l'ai pas traumatisé avec toutes mes aventures.

 

20140913_153635.jpg

 

Et la petite Meije qui n'a pas failli sur ces sentiers parfois crapahuteux.

 

20140913_172238-copie-1.jpg

 

Manquait que la vue... Mince alors, faudra revenir :-)

 

20140913_175201.jpg

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #entraînements

4 mois : il aura donc fallu 4 mois de préparation spécifique pour concrétiser le rêve de vêtir un des t-shirt de triathlon les plus prisés au Monde, le Black T-shirt.

 

- 2 mois pour prendre un bon rythme en vélo et natation tout en ciblant des exercices de seuil en course à pied (Merci ArnO). 2 mois à me prendre des catouches par tous mes sparring partner tout en gardant le moral... Car l'objectif était d'être en forme le 2 aôut. 

- 1 mois de distances plus longues en natation et surtout en vélo en travaillant les enchaînements comme lors de la séance triathlon off avec mes assistants de choc. L'occasion de tester grandeur nature le bonhomme mais aussi les bons réflexes pour optimiser l'assistance avec la dream Team (encore merci à vous). 

- Une méga cyclosportive de 205km et 4200m de D+ lors de la Serre Chevalier Luc Alphand qui fait mal aux cannes mais du bien à la tête. 

- 1 dernier mois à réduire les distances, à remettre un peu de rythme en gérant les 15 derniers jours qui peuvent anéantir 4 mois de préparation ou au contraire concrétiser le rêve.

 SAM_0681.JPG

La veille, Je suis prêt.... Allez Go

 

Ah, ces 15 derniers jours, voire ces 10 derniers à gérer.... Il me semble que c'est presque là que tout se joue. Du coup, dans le doute d'en faire trop ou pas assez, c'est très simple; si je me posais la question; j'enlevais la séance.

Aussi, je me suis auto frustré. C'est à dire que je partais par exemple pour une sortie d'1h30 en vélo puis au bout d'1 heure, alors que j'étais super bien, j'arrêtais. C'est alors qu' un petit diable côté droit de ma tête me disait de continuer, et un petit ange côté gauche me conseillait d'arrêter. Du coup, j'arrêtais en pleine bourre, frustré et remonté comme une pendule car j'avais encore envie d'en découdre. C'est ça qui est bon....

37.JPG 

Arrive alors l'enchaînement du voyage en avion, du déplacement en voiture, de la découverte d'un nouveau pays ca qui demande pas mal d'énergie. Sur place, je tâte alors un peu l'eau du fjord avec Adé le mercredi avant course, et 45 minutes de vélo le jeudi.  

 

"Canaliser l'énergie, avoir envie d'avoir envie, sérénité, calme".... Tout roule sur des roulettes, pas d'accros : "Gérer tous les possibles pour n'avoir plus qu'à gérer les aléas"... La veille, je change une chambre à air du pneu arrière car je sens au touché une fuite lente... Ca aurait pu arriver lors du changement de section natation / Vélo; mais non.....

 

Après le retrait des dossards et la présentation de la course, on filoche de suite dans notre location située à 30km du départ. On est bien, loin et tranquilles pour préparer notre petite affaire.

 

Toujours la veille; pas de prise de tête au niveau diner : une pizza, une bière. Oui je sais, c'est pas bien, oui je sais et alors? Je suis bien et serein et tout va bien se passer. Dans ces cas là, c'est simple : "Tout passe".  Et puis je ne compte plus toutes les super courses que j'ai pu faireaprès m'être envoyé une pizza la veille.

 

Le soir et la nuit, il y a du bruit dans le camping mais contrairement à d'habitude, ça ne m'agace pas, MP3 dans les oreilles je me détends. 22h30, je me rappelle avoir mis ma combinaison de natation dans la voiture au froid. C'est peut-être psychologique, mais je vais la chercher et l'étale sur une dalle légèrement chauffante de la salle de bien (l'effet fjord). 

 SAM_0746.JPG

1h30, le réveil ne sonne même pas. Je me réveille avec une super envie d'en découdre, serein, tout va bien se passer... car je suis tout simplement prêt à sauter dans le fjord... La suite sera une course sans accros et heureusement car le moindre grain de sable dans la "macchina" pouvait tout faire basculer.

 

Si on ajoute une assistante au top et moi qui suis proche de tout mes records de temps envisagés, on est pas loin de la réussite totale du projet. Et à mon niveau, la barrière des 160 ne se joue pas à grand chose puisque j'apprendrais plus tard qu'au départ du Marathon, je n'avais que 20 minutes d'avances sur le 160ème.

 

Alors voilà, c'était 4 mois de préparation, pile poil adaptés à la course et surtout à mon niveau.

 

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #Trails

Ca c'est fait très vite, et c'est avec grand plaisir que je suis venu accompagné Gary Smith, PDG de Polartec et partenaire de l'UTMB sur quelques passages de la course. Testeur de la marque depuis des années, c'était une belle occasion de venir sur la course de l'autre côté de la barrière et revoir Eric, Alessandro qui bossent pour la marque et ses collègues internationaux. 

Levé à 4h30 du matin, je retrouve la Team Polartec à 7h devant la remontée mécanique de l'Aiguille du Midi. Direction TRIENT, le Col de la Forclaz pour un aller-retour à la Giète. Juste le temps d'arriver et hop, François dhaene arrive. Ouf, on l'a eu....

20140830_092104.jpg

On enchaîne la glissante descente en se faisant doubler par les 2 poursuivants espagnols, et nous voilà partis au Col des Montets pour un aller retour à la Tête aux Vents.

20140830_104941.jpg

 

Gary, Boss Polartec

 20140830 112807

 

Eric Yung

Et c'est alors que François arrive, grimpant tête aux vents en direction de la Flégère avec une victoire qui se dessine officiellement.

20140830_115737.jpg

Nous retrouverons les espagnols en chasse dans la descente puis nous nous rendrons juste à temps sur la ligne d'arrivée pour immortaliser le record de monsieur Dhaene. Je suis très impressionné par cet homme à la fois humble et très performant. Je l'avais vu le lendemain de sa victoire à la Diagonale des Fous puisqu'il logeait dans le même hôtel. Avec Mélissa, nous êtions très agréablement surpris pas sa gentillesse et sa simplicité.

 

Alors BRAVISSIMO Mister et bonne rafale de Flash

20140830_134325.jpg

 

 Ca m'a presque donné envie de retenter la boucle un de ces jours

 

Voir les commentaires

Publié le par lolo

Après une super soirée à arroser le black t-shirt au Plateau d'Assy avec la big bande de potes, direction Argentière pour randonner en direction du Lac Blanc via les Cheserys et les Aiguillettes d'Argentière.

Le reste se passe de commentaire; juste à regarder :

 

20140823 114020

 

Aiguillettes d'Argentière

 

20140823 113918

 

Le gardien des Aiguillettes

20140823_140831.jpg

 

Lac des Cheserys - pas de vue, mais ambiance .....

20140823_130224.jpg

 

Yes

20140823_134804.jpg

 

Lac Blanc à 2365 mètres

20140823_135347.jpg

 

Début de descente dans le néant

20140823_142113.jpg

 

Et une belle pensée pour les CCistes et UTMBistes avec cette vue sur la Flégère. Puis à Chamonix, un très bon moment d'échanges avec l'ami Mauricien Simon Desvaux de Marigny et son épouse venu en découdre sur la TDS.

 

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #loloraidoutdoor

Et pourtant; avant d'attaquer une carrière de raid Aventure et Trail running, j'avais 3 rêves :

 

- Participer une fois à un Marathon des Sables

- Participer à un Raid Gauloise

- Participer à la Diagonale des Fous

 

La vie, le sport et la passion de ces activités outdoor m'auront donné la possibilité de réaliser mes rêves :

 

- 3 Marathons des Sables (2004 / 2008 / 2010)

- 3 Championnats du Monde de Raid Aventure (Québec, Brésil, Portugal) et Coupe du Monde (Patagonie)

- 1 Diagonale des Fous

- ....et bien d'autres aventures qui n'entraient pas dans la catégorie "rêves" mais qui furent de belles découvertes et aventures comme La Transmarocaine, Abu Dhabi Adventure Challenge, UTMB,....

 

Je croyais alors avoir bouclé la boite à "rêves", mais c'est sans compter cette fameuse vidéo du Norseman qui m'a complètement chamboulé, ajoutant ainsi un nouveau rêve à la petite boite magique.

 

Cover.jpg

 

Du coup je me suis remis à rêver d'une aventure un peu folle, d'un sport inconnu et d'un pays fait de flords, hauts plateaux et d'un sommet que j'arrive à peine à lire et écrire, le Gaustatoppen.

 

Alors les rêves sont aussi fait pour être réalisés, non? Comme ça quand tu te réveilles le matin, ils ne s'échappent pas avec la fin de la nuit.... Ils sont toujours présents, cest trop bon....

 

Alors :

1510377_602631939813271_744620258_n.jpg

 

 Et vivement les prochains

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par lolo

Grand merci à mes potes du Val Gelon et à Jeanne pour son oeuvre : le gateau Norslolo :-)

20140820_202826.jpg

 

 

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #Raids

C'est à Kinsarvik, à 30 km d'Eidfjord, au bord du fjord qui mène à Bergen, que nous sommes installés en attendant le grand rendez-vous du samedi 2 août 2014 : le Isklar Norseman Xtrem Triathlon. J'ai craqué pour ce triathlon aux distances Ironman en regardant les magnifiques vidéos sur youtube; et là, ben ça y est : j'y suis!

20140731_191709.jpg

La veille du départ, nous allons sur place pour récupérer les dossards et s'imprégner de l'ambiance lors du breifing. Celui-ci débute justement par la vidéo 2013 qui met tout le monde dans l'ambiance. Puis une Norvégienne chante 2 morceaux locaux avant que le directeur de course nous explique les règles de la grande vadrouille du lendemain. On s'esquive à la suite, préférant s'isoler à Kinsarvik et boulotter comme à mon habitude une pizza locale en guise d'ultime vrai repas.

 

1h30 : Réveil de tout le staff assistance et de Lolo, après 2/3 heures de sommeil. Je n'ai pas très faim, je sirote un thé et grignotte un petit sandwich léger. Je suis bien, je me sens bien; serein, tout va bien. Je suis prêt physiquement et mentalement pour en découdre et faire le grand saut, un bon feeling m'envahit.

20140802_034702-copie-1.jpg

 

3h00 : Nous sommes sur place, le Ferry attend les triathlètes aux regards angoissés. Je pose mon vélo et le matos dans ma case 279; je prends dans mes bras ma dream team Adé et mes parents, et c'est parti pour une petite croisière sur le fjord.

 20140802_041037.jpg

C'est alors que j'ai le sentiment d'entrer à l'intérieur de la vidéo que j'avais vu 2 ans auparavant. Je ne suis plus spectateur, je suis acteur. Nous sommes tous posés de chaque côté du Ferry. J'échange tranquillement avec des français, Thierry Sache notamment, et Eddie l'ami Suisse. Une voix retentit du néant disant que le départ est imminent. Les athlètes se lèvent comme des robots et ajustent les tenues, ça sent le grand saut. Je suis aux côtés de Thierry, on s'encourage pour la course puis je me retrouve face à l'eau, il est 5h00.

10592662_723344584368911_7134437954784037956_n.jpg

Je ne me pose pas de questions et saute à l'eau. Mon corps s'enfonce et je sens l'eau entrer dans la combinaison et la cagoule, une petite barre frontale due au froid (16°) me fait réaliser que là, je suis bien dans le fjord. Puis je remonte doucement à la surface et aperçois le ligne de départ à 300 mètres vers la berge.

Ca y est, on y est, trop bon, je suis excité plus que angoissé. Le temps de me positionner et j'entends la trompette du bateau raisonnée; les bras des kayakistes se lèvent, le reste n'est que bouillons et battements de jambes.

Les fauves sont lâchés en direction d'Eidfjord. Plus qu'à rejoindre la berge, l'eau se refroidissant par les courants des rivières qui drainent l'eau fondue des glaciers. Je ne cesse de crawler en 2 temps, percevant du public sur la route longeant le fjord. Je ne sais pas où j'en suis, j'ai l'impression de voir beaucoup de monde devant, mais j'y crois, sans arrêts je crawl, je crawl, sans cesse pour ne rien regretter. On longe les pontons et je vois le dernier virage et la sortie sous l'arche d'arrivée. Je me lève et sens que je n'ai plus rien dans les cannes. Je titube, je suis un peu "pompette" ce qui correspond aux effets collatéraux de la nage en horizontal.

 

Je retrouve Adé qui m'aide à ôter la combinaison et à m'habiller. Comme je suis mouillé, les habits ne glissent pas, c'est un peu galère mais bon, ça c'est fait et Adé m'annonce que je suis sorti en 1h16. Wow, super content le lolo, ma limite haute était fixée à 1h15. Ca sent bon tout ça. Je pars, quelqu'un m'encourage, je tourne la tête et rentre quasiment dans.. ma mère. Rien de grave, place aux 180km de vélo et 3 200m de D+.

20140802_085339.jpg

10 km pour se remettre en action, et la longue montée en direction du plateau commence. Je tourne les gambettes et la mobylette répond bien ce qui me permet de doubler bon nombre de triathlètes sur les 40 premiers km. Pour chaque tunnel, on a un passage secondaire qui le contourne pour les vélos sauf un ouvrage dans lequel nous sommes obligés de passer (2km sous le tunnel en file indienne avec interdiction de doubler). Bon feeling toujours et les premiers ravitaillements de mon assistance commencent et s'enchaînent. C'est un grand plaisir de voir Adé et mes parents qui doivent stresser car ce n'est pas évident de trouver des places, de se garer sans gênes sous peine de pénalités pour le triathlète, et de satisfaire mes envies parfois originales.

145.JPG

Il fait froid avec un bon vent contraire sur le plateau qui mène à Geilo, je suis bien, euphorique et tente de gérer cet enthousiasme débordant. La 2ème partie du vélo est composée de plusieurs cols. La météo norvégienne nous propose alors du brouillard et vers le sommet du fameux dernier Col aux pente à 10%, il commence à pleuvoir. Je me pose sur le côté et retrouve Thierry et son assistance. Je mets ma veste coupée et le gillet redevenu obligatoire. Je vois alors Adé qui me propose la veste au sommet, je ne la prends pas car la pluie n'est pas forte. "Un warriors" me dit Adé... YES!

Sauf que d'un coup une averse monumentale, froide s'abat sur nous. Vent, pluie... Le sentiment de passer à la machine à laver : Lavage/ Essorage. Je roule 7km sous cette pluie battante avant de retrouver Adé à 1 km de la descente qui me propose à nouveau la veste. Et cette fois, je l'accepte avec grand plaisir. Quelle douche froide! Encore merci pour avoir eu ce réflexe Adé. Tu parles d'un warrior;-).

Je commence à être bien crâmé au niveau de cannes, la descente est technique et certaines déformations de la chaussée peuvent nous envoyer dans le décor. Je fais attention et me fait dépasser par des golgothes que je ne peux pas suivre.

 

J'arrive au changement de section T2 en 7h27 soit 24 km/h de moyenne et retrouve Adé et mes parents hyper enthousiastes. Adé m'aide à me déshabiller car tout est mouillé et j'ai les pieds et les mains gélés. Elle m'arrache mon cuissard énergiquement, Wow!!! Je me dirige vers la sortie : pas de pénalités, c'est bon ça! Une personne de l'organisation m'annonce 138ème! Oh lalalala, je la sens bien cette histoire. FORZA lolo, Aya Aya (version norvégienne d'Allez)..... 

149--2-.jpg

les 25 premiers km le long du lac se passent pas trop mal, mon objectif étant de courir tout du long. Je calme mes ardeurs d'entrée de jeu car je suis excité par l'annonce de mon classement et du coup j'ai tendance à m'enflammer. Mais je veux durer, va falloir être patient. J'apprendrais d'ailleurs que le 160ème est passé 20 minutes après moi au départ de la course à pied, ce qui n'est pas grand chose vu le "chantier" qu'il reste à parcourir. Ma moyenne sera donc de 10km/h sur cette section, c'est pas une performance, mais vu ce que j'ai dans les guibolles, je m'en contente. Je me fais un peu doubler mais je double aussi alors pour le moment tout va bien. En gros je suis passé de 12km/h à un petit 9 sur la fin. Mais au 20ème km, je sens que je commence à couïner, je ne me sens pas très bien, moins vaillant et je n'arrive plus à m'alimenter.

 

A partir de 25.5km, Adé peut me suivre à pied. Moi qui pensais pouvoir alterner course et marche, et bien c'est rapé, suis bien crâmé et je sais que je vais avoir un grand moment de solitude qu'Adé va tout faire pour me le faire oublier. Je sais également que cet état peut aller vers le mieux mais qu'il va falloir être patient.

Je commence à me faire doubler de plus en plus fréquemment, ça remonte de derrière et moi, j'ai envie de vomir. Je dis à Adé que je vais tenter de vomir. Elle me dit : "Hors de question, tu tiens comme ça jusqu'au cut off, après tu fais ce que tu veux". Elle ne me lâchera pas, et va tenir la baraque, excellente Adé!! Bravo à toi.

155.JPG

Ca y est! Je passe la barrière avec succès, enfin, le black t-shirt est dans la poche. Il ne reste plus qu'à terminer les 5km de route et 5 km de trail dans les pierres en direction du Gaustatauppen. Progressivement, je n'ai plus envie de rendre, je me suis refait la cerise et en profite pour boulotter une moitié de gâteau de riz et boire de l'eau pétillante et du Coca.

2014-08-02-19.20.29-copie-1.jpg

Mes parents et Adé sont aux anges, moi je plane complet et profite de tous ces moments car mon état de forme revient. Sans spécialement accélérer, je reprends bon nombre de coureurs, le pied montagnard reprenant le dessus naturellement. C'est trop beau, comme dans un rêve....

2014-08-02-19.40.49.jpg

Je vois le sommet du Gaustatauppen lors d'une éclaircie avant que celui-ci ne disparaisse à nouveau sous la brume. Je croise de nombreuses personnes qui m'encourage, je sens tout le respect que le Norseman peut inspirer. 

Et de marche en marche, dans le brouillard, l'arrivée apparait pour mettre fin à cette magnifique aventure en 15h14.

2014-08-02-20.14.41.jpg

Je suis un "Norseman" in Black

 

 

GRAND MERCI à Adé pour son assistance de choc et à mes parents avec qui j'ai eu la joie de partager l'Aventure et la Norvège. Un GRAND MERCI à tous mes coach et compagnons d'entraînement ainsi qu'à mes supporters et à mes sponsors.

 

Et une spéciale pensée pour ma petite famille et Mélissa.

 

"Un pays qui te dépasse et dans lequel du te dépasseras"

 

20140803_103240.jpg

 Lolo in Black avec Adé

 

Ca s'arrose Tchin20140804_200158.jpg

 

Ca c'est fait! NORSEMAN .... NORSELOLO2014-08-02 20.58.36

Voir les commentaires

Publié le par lolo
Publié dans : #Raids

A peine revenu de Norvège avec la sourire aux lèvres et ce black t-shirt sur les épaules. L'incroyable sensation de 'surfer" sur la vague avec un bien-être incroyable.

Une amie m'avait dit : "Un pays qui te dépasse et dans lequel tu de dépasseras"...

Elle avait raison, alors très bientôt, je vous proposerai mon compte-rendu pour tenter de partager cette course extrême, car le bonheur, ça se partage non?

2014-08-02-20.14.41.jpg

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog