Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures swimrun ultra trail Norseman ötillö marathon des sables Outdoor sport outdoor triathon

Publié le par lolo
Publié dans : #entraînements
Depuis que Mélissa est partie en stage dans le sud et que les enfant sont en vacances chez les grands parents, et bien, disons que je fais encore plus de sport que d'habitude. Depuis dimanche, et la Vtt'o, je me fais un petit stage de 2 entraînements par jour : 1 à midi et 1 le soir en alternant vtt et course.

Du coup ce mardi midi, après avoir fais une séance fractionnée (30/30), je me suis donné rendez-vous avec moi-même pour une séance crapahut en partant de St Alban Leysse, direction le Col de la Doria.

J'avais un peu peur du temps qui s'était dangereusement couvert, mais ça a tenu bon, et c'est donc avec le MP3 dans les oreilles et les bâtons que je suis parti direction Lovettaz, cascade de la Doria et le Col, heureux de ne voir la neige seulement au sommet du Col.

1h de montée, bon rythme, un gel au sommet et c'est parti pour la descente. je suis accompagné sur un bout de chemin par un chien fort sympathique. Je tente de le déposer mais celui-ci me rappelle que tant que je n'aurai pas 4 pattes, ce n'était même pas la peine d'y penser et que j'aurai beau m'entraîner 10 fois par jours, ben lui, sans forcer, il me mettra une mine.
Il décide d'aller lever une bestiole lorsqu'une centaine de mètres plus loin, j'ai à faire avec un autre canidé beaucoup moins sympathique qui a décidé que comme ravitaillement, mes mollets feront l'affaire.
Bien évidemment, n'étant pas d'accord avec lui, et comprenant qu'en échange un gel coup de fouet ne le satisfera pas, je décide de sortir mon arme anti chien : le flashDog.

Attention astuce, ceci peut vous sauver : Nous sommes tous très souvent munis de notre appareil photo numérique, et bien mettez le sous le mode flash et prenez le fauve en photo... Ca va l'azymuter quelques secondes.... Apellation contôlée lolo : le FlashDog.

la différence entre le fauve à 4 pattes et l'homme à 2 pattes, c'est le cerveau quand celui-ci veut bien fonctionner.
Mais pas que, car je m'aperçois que je n'ai qu'une "cartouche" car le rouge clignotant de mon appareil photo m'annonce que je n'aurai pas droit à un autre cliché de la bête.
L'homme au cerveau sois disant développé, repense qu'il a deux pattes et file au taquet dans la descente profitant du moment d'égarement de l'animal.

Je m'étais donc donné rendez-vous avec moi-même pour cette escapade de début de soirée, et malgré tout, cette séance a eu le mérite d'être animée et de me faire travailler la "vitesse" en descente.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog