Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures

Publié le par lolo
Publié dans : #Raids

Que le voyage fût long pour arriver à l'aéroport de Fortaleza en passant par Lisbone, mais ce n'était rien par rapport à ce qui nous attendait. Nous prenons pas moins de 3 taxis pour nous rendre avec nos bagages à l'hôtel. 5 étages à monter et surtout ne pas sortir car ça craint au niveau de la sécurité (des new zélandais ont été coursés en voulant essayer leurs vélos). La nuit ressemble à un remake des "bronzés font du ski" puisque dans la chambre voisine, nous entendrons quelques gémissements orgasmiques d'un couple à priori inspiré.
Rebelotte le lendemain pour retourner à l'aéroport, point de rdv pour se diriger vers Jéricoacoara. Le souci est que nous ne trouvons pas de taxis pour nous rendre à l'aéroport mis à part 1. Avec Denis, on monte dans le taxi pour choper des loulous avec un petit camion sur les marchés. Après négociation, on charge tout dans le camion et je me retrouve coincé entre les 2 brésiliens, un autre taxi ayant chargé le reste de l'équipe. A chaque petite ruelle, je me dis qu'ils vont me dépouiller et filer avec nos vtt et nos malles.
Et ben non, on arrive à l'aéroport sans problème et pouvons monter dans un bus qui 3 heures après fera un stop dans un petit village. L'occasion pour Mélissa de faire connaissance avec une "migale" locale, alors qu'elle aidait des brésiliennes à écosser. Il reste une vingtaine de km de pistes ensablées à effectuer. Nous sommes donc obligés de recharger un autre bus spécial (voir photo), car ça va secouer très fort jusqu'au village.
Nous sommes tous épatés par ce superbe village de Jéricoacoara, pas de routes mais des pistes de sable entre les maisons. Nous profitons de l'avant course pour siroter une pignacolada faite maison, des langoustes,... La belle vie quoi!
Nous ne serons pas dans le même hôtel (Mosquito) que les autres équipes, mais nous ne regrettons pas ce choix, car nous sommes installés dans une superbe pousada en compagnie notamment des argentins (http://www.portaljericoacoara.com.br/pousada_chale_dos_ventos_jericoacoara.htm). Ce gite est tenu par un formidable couple argentin, déjeuner copieux, internet, gentillesse.... Incroyable hospitalité.
Nous sommes situés à 100m de la grande tente de l'organisation. Nous assistons à la cérémonie d'ouverture un peu longue, on se couche tard et le lendemain on découvre notre véhicule et notre chauffeur, Divoni.
On doit tout faire rentrer dans un 4x4 pickup??? Optimisation, gestion de l'espace, on fait pour le mieux et nous souhaitons bon courage à Marion et Mélissa pour les nombreux chargements et déchargements qu'elles auront à faire tout au long du raid.
Divoni fait donc parti des brésiliens retenus par l'organisation pour conduire leur propre 4x4. Divoni et très sympa, pas très vif mais il va se prendre rapidement au jeu, et aider comme il peut nos deux gazelles françaises.
Divoni ne parle que le portugais, pas l'anglais et encore moins le français. Divoni sait à peine lire, donc pour la lecture du road book, ce n'est pas gagné. Divoni est un pilote, c'est à dire que ce qu'il souhaire c'est être aux avant-postes, du coup, il roule comme Senna!!!! Sauf que ce n'est pas Senna...
Mais on a de la chance car certains sont tombés sur des alcolos, des personnes qui ne savent pas lire voire pas conduire.
Nous sommes donc très heureux d'avoir eu notre chauffeur, car il était sympa, touchant, et débrouillard.

Distribution des cartes, nous sommes à une journée du départ. Le tracé est rapidement dessiné par Sandrine et Denis, Mélissa prend des notes pour les confondre avec son road book assistance.
Nous passons la nuit dans un gymnase et filons vers le départ de la course, prévu pour 15h.

La Grande Aventure nous attend, chaleur impressionante, dunes magnifiques, tout est prêt pour le show, les fauves vont enfin être lâchés pour l'Ecomotion 2008. Inquiétude, montée du stress, on y est enfin, et on va vite comprendre qu'on est pas ici pour "papilloner", car la course sera loin d'être facile, à tout niveau.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog