Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures swimrun ultra trail Norseman ötillö marathon des sables Outdoor sport outdoor triathon

Publié le par lo
Publié dans : #loloraidoutdoor

Plusieurs amis raiders m'ont envoyé des mails concernant la protection contre le sable en milieu désertique. Je ne peux me baser que sur ma propre expérience du désert vécue lors du marathon des sables 2004, mais c'est déjà ça, d'autant plus que je vais y retourner dans 4 mois.
Chaussures : Il faut savoir que chacun à sa science infuse, tout le monde pense avoir la bonne solutions mais cherche quand même une autre solution.
En 2004, j'avais opté sur une paire de chaussure de route, les Nike Pegazus. Plutôt respirantes, aérées avec un très bon amorti pouvant supporter les 8 kilos supplémentaires du sac à dos. Je m'étais fais fabriquer des guêtres sur les conseils d'Antoine Xerri qui avait participé à de nombreux MDS. Mon ami Jim m'avais donc fabriqué ces guêtres en textile respirant qui se fixaient à mes semelles par des velcro. Car dans les dunes, il faut éviter que le sable entre par en haut et par le bas. Le résultat était concluant même si mes velcros se sont arrachés sur les dernières étapes du fait des pierres et de l'abrasiveté du sable.
Maintenant, avec les chaussures trails, je pense que j'opterai pour une chaussre au bon amortie avec un maillage très dense type goretex soit avec guêtre intégrée, soit en achetant une paire de guêtre fine type Raidlight (ou je me la fabriquerai avec une textile genre collant licra ou autre). L'idéal est d'avoir un produit light, respirant et résistant.
Du fait de la chaleur, j'étais également parti sur une demi pointure de plus que d'habitude. Je chausse du 43 ville, je cours les trails avec du 44,5 et j'avais du 45 au MDS. Je me souviens que certains coureurs coupaient le bout de leur chaussure sur les dernières étapes, certains prennent rapidement 2 pointure entre la chaleur, les chocs, l'effort, la rétention d'eau.
Chaussettes : light et sans coutures apparentes.
Casquette avec un protège cou indispensable il me semble.
Attention aux crèmes grasses entre les jambes sous les bras : le sable peut venir s'y coller et du coup avec le frottement, vous aurez la sensation d'avoir du papier de verre qui vous frotte la peau. Je conseil d'utiliser ces crêmes sur des zones non sableuses, ou le soir question qu'elles soient bien absorbées et sèches. Je mettais très peu de Nok au MDS mais plutôt le soir ou après l'étape. 
Lunettes : Attention aux tempêtes de sable, ça vous rend aveugle en 2 coup de vent, il faut des lunettes quasi intégrales que vous pouvez sortir en cas de tempêtes, sinon des lunettes normales de qualité solaire suffisent.
Toujours savoir où vous êtes lorsque ça vous arrive afin de pouvoir tirer des caps... pensez au buff qui peut se mettre dans tous les sens pour protéger la respiration bouche nez.
Atention au coup de chaud : bien s'hydrater et se mouiller la tête ou la casquette, le coup de chaleur peut tomber sur la tête à tout le monde, même à 2 km de l'arrivée, restez vigilants, concentrés sur cette erreur à ne pas commettre (Si vous vous mettez à transpirer abondemment, à avoir des frissons, des nausées, des troubles de la visions, des diarhées).
Le sable est très abrasif et peut vous faire saigner du nez, mettez dans votre poche un cotton spécial pour ça.
Dites vous que le sable est très fin, il s'infiltre de partout : Attention aux zones de transpirations, coutures, autres, des frottements peuvent apparaître du fait de ces irritations (comme le sel).
courir et marcher sur les dunes : Vaste débat. Tout comme le reste du site où vous serez, les dunes n'échappent pas aux rosées et à l'humidité de la nuit. De visu, il aparaît sur certaines parties de la dune un aspect argenté, brillant différent du reste, normalement, vous pourrez marcher sans vous enfoncer sur ces parties là, alors qu'à côté, sur la couleur plus unie de la dune, vous patinerez dans la semoule. Lisez bien les dunes, vous vous habituerez vite. Mais comme au ski, après plusieurs passages, ça devient de la semoule pour tout le monde. En résumé, les 1ers sont les mieux servis.
Voilà, j'espère que cet article répondra aux questionnements de mes amis qui partent bientôt à Abu dhabi et aux futurs coureurs du Marathon des Sables. Bien entendu, pour plus de renseignements bien ciblés, contactez moi
lolo
02007.JPG

 

Commenter cet article

Tom (dauphiné libéré - compagnie des alpes) 16/11/2007 22:15

On a vu aussi avec vincent delebarre et c'est vrai que c'est de la bidouille aussi. Pour les chaussures Je pense qu'on va opter pour un Buff déjà en forme velcroté comme toi sur la semelle et elastiqué au niveau de la cheville. C'est simple, pas cher et ca a l'air efficace. Encore merci de tes conseils

Articles récents

Hébergé par Overblog