Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures swimrun ultra trail Norseman ötillö marathon des sables Outdoor sport outdoor triathon

Publié le par lo
Publié dans : #Trails
Le gros objectif perso de la saison s'achève de la plus décevante des manières puis que j'ai du stopper l'aventure au bout du 107ème km. Pourtant, tout était bien parti : Le départ fût soutenu mais contrôlé, j'ai laissé parti Yves Masson car son rythle était trop rapide pour moi (il terminera 16ème respect). Dès que je me suis retrouvé à côté de Karine Herry, mon but était de rester à son contact, soit légèrement devant, soit derrière. Jim et Pascalou reviennent sur moi, et c'est avec Jim (qui terminera 29ème,Super classe) que je poursuitsla route jusqu'à Courmayeur. Bilan, nous sommes passés de la place 175 à 61 à Courmayeur.
Bon rythme, et je me sentais pas mal à part des spasmes au niveau du ventre. En arrivant au 76ème km, je vois mon pote et coach de la course Thierry et je lui dis, c'st bizarre j'ai un gros "point" au niveau du foie. 15 minutes d'arrêt, je me change et j'ai du mal à manger les pasta italiennes. Sur la première partie de course, j'ai beaucoup bu et je m'alimentais régulièrement.
Je pars avec Gibaud et d'autres et la patate est à nouveau là, au bout de 400m de déniv + en montant Bertonne, "Pan" je me chope une sorte d'hypo foudroyante"?? Je ne comprend pas bien et me dis que ça va passer. jemange je bois mais ça ne passe pas du tout. Je passe Bertonne dans un état pas terrible et j'ai du mal à rejoindre Bonati où se trouve Mimi. Elle me dit "j'ai failli pas te reconnaître tellement tu as l'air déchiré" (mon visage devait faire ressortir ce que je ressentai au plus profond de moi). Plus de 2h30 que je suis dans cet état, je mange, je bois, je me pose 2 minutes, rien n'y fait. Descente sur Arnuva, moi qui descend relativement bien, j'ai du mal et l'envie de vomir est présente. Ravitaillement et direction le Col ferret : l'enfer total, les cuisses me brûlent mon coeur s'emballe, je transpire à flots et je rampe. Je bascule, j'ai mal au ventre et je n'arrive pas à courrir.
Je marche donc jusqu'à la Fouly. Thierry qui vient à ma rencontre me trouve pâle avec une mine défaite. Tant bien que mal, je rejoins le ravito en titubant. je m'assois, mes jambes ne me tiennent plus et ma tête tourne. Prise de tension à 10, 0,8gr de glycémie, repos obligatoire. Je n'arrive rien à avaler, j'ai l'impression que mon estomac est au niveau de ma gorge. Le médecin me donne un cachet à glisser sous la lange. Au bout de quelques minutes, enfin, je vomis..... entre 2 et 3 litres de liquides. Bilan, mes spasmes au ventre, la fatigue, et autres éléments ont bloqué le système digestif. Du coup, on estime à 6h, le temps que mon estomac n'a pas distribué nourriture et eau à mon corps : Hypoglycémie importante et déshydratation. Je me repose 1h, tension toujours à 10 et toujours nauséeux. Je bois 1/2 verre de thé sucré et me rendord 1h, ça va un peu mieux, les couleurs reviennent sur mon visage. 3h de repos avant de pouvoir enchainer 2 verres de thé sucré. 1/2h après je peux avaler un laitage. Je suis complètement crâmé, mal à la tête, les yeux vitreux (comme une grosse cuite). Bilan, pas raisonable de repartir, il reste encore 60km. Je prend la décision d'arrêter, seul, conforté par le staff médical et Thierry. L'auto destrcution ce n'est pas mon truc. 
Je suis bien évidemment très déçu,mais c'est comme ça, les aléas de la course extrême. L'Ultra c'est le gestion des défaillances, mais je n'ai pas pu gérer celle là....

Commenter cet article

lolo 30/08/2007 19:30

Et bien malheureusement, c'était à un des pires moments mais merci beaucoup c'est génial les encouragements.... MERCI

Laurine 30/08/2007 19:11

Malgré ta déception, ça n'enlève rien à ce que tu as fait. Alors félicitations ... "Allez la Savoie" au Grand Col Ferret, c'était nous !!

ALEX 30/08/2007 00:19

Salut Laurent !!Eh ben pour faire original, on va dire que je comprends ta déception aussi...!!Plus sérieux, comme tu le dis sur mon blog, nos CR se ressemble à 60 Km près... !! Pour moi La Fouly, c'était l'an dernier !!Vraiment pour moi aussi (à mon niveau biensûr), l'UTMB était l'objectif de l'année !! Et la déception est immense !!La claque est grande mais c'est aussi avec des claques comme ça qu'on se relève avec plus de hargne !!Au paisir de se voir sur des courses...à l'arrivée biensûr !!!A+ ALEX

LEFEVRE 29/08/2007 17:42

Nous partageons les réactions précédentes. Nous avons espéré (martine et moi) vivre les derniers Km avec toi. CARO nous tenait informés. Elle nous a décrit ta déception. Ta force mentale va vite te permettre de rebondir et d'autres projets vont occuper ton esprit.Martine a eu la chance de réaliser une course exceptionnelle ; toutefois , cela tient à pas grand chose....C'est avec un immense plaisir que nous te retrouverons sur une autre course (il fera pas bon être devant toi...!)(rires).Respect pour ton courage , y compris celui d'abandonner.Cette lucidité est rare et tu en tireras les bénéfices.Martine VOLAY et christian

Pat 29/08/2007 15:33

107 km de parcourus quand même !Rien que pour ce qu'a du être ta préparation pour cette échéance, moi je m'incline !A très bientôt à La Rochette j'espère !!

JiM 29/08/2007 10:26

Salut mon Cap'tain,Tu sais comme moi qu'à demander le maximum à son corps on doit s'attendre parfois, quelle que soient la préparation et la motivation, à le voir refuser de nous suivre. La limite est ténue entre "ça passe" et "ca casse". Mais ce n'est pas la fin du monde, et on refera d'autres courses.En tout cas je sais que ce n'est pas le mental qui a flanché, mais la raison qui a su l'emporter dans un moment de lucidité quand il n'y avait plus de nécessité de continuer.Je suis très content d'avoir pu courir avec toi la quasi totalité de la nuit. Cela nous a permis de passer un bon moment, comme cela faisait longtemps. J'espère qu'il y en aura bientôt d'autres.Passe le bonjour à la mer de ma part et profite bien des vagues, de Mélissa et des enfants.

sandrine 27/08/2007 11:47

Pov Lolo, c'est dur...T'inquiètes, il y aura d'autres challenges...Tu sais, finisher, 29e, 1er, abandon ou dernier, peu importe, on t'aime et on sait bien que t'es fort.

alexis 27/08/2007 10:26

Salut LaurentDifficile de trouver les mots.........Quant le corps et le mental lâchent, je crois qu'il faut rester humble et savoir se résigner.Repose toi bien, ne cogite pas trop et au plaisir de se revoir au détour d'une reco............Merci pour tout ce que tu nous fais vivre.........Sportivement

denis 27/08/2007 09:47

Salut Laurent,Je cxomprends ta déception, mais c'est dans ces moments qu'on se construit. Repose toi bien et reviens nous frais et dispo avec ta bonne humeur habituelledenis

caro 26/08/2007 23:40

Lo, je sais à quel point cette édition 2007 de l'UTMB comptait pour toi, alors je suis triste et décue pour toi... Mais je te connais et je sais que le jour viendra, où tu boucleras ce fameux tour. Tu as l'âme d'un finisher... En attendant, vivement le prochain entraînement avec toi... parce-que ça commence à faire un bail! Dans 2 mois, je repars sur les chapeaux de roue, c'est moi qui te le dit, alors affûte tes batons avant les premières neiges, le refuge de la Grande Montagne n'a qu'à bien se tenir!

laurent tissot 26/08/2007 21:06

Salut LOLO,Je pensais vraiment que tu allais au bout quand tu m'a quité à Courmayeur et j'étais vraiment décu quand j'ai allumé Internet à la maison hier soir. C'est vrai que l'abandon est vraiment délica, surtout sur un gros objectif comme l'UTMB mais à un moment il faut penser à rentrer entier à la maison.Bonne récup et à bientôtLaurent qui attend l'ouverture des inscriptions pour 2008.

Oliv' 26/08/2007 14:18

Bravo quand même mec, ce genre de course, c'est terrible. La moindre anicroche physique (et pas toujours visible genre estomac qui déconne) et la sanction qui se révèle au bout de quelques heures généralement est fatale ... pour la suite de la course (heureusement pas fatale au sens propre).Trop de stress (vu le nb de posts avant la course...), un truc qu'est pas passé la veille ou durant la course, bu trop froid... l'année prochaine, ça ira mieux...En tout cas, je comprends ta déception, une course-objectif, ça fait chier de bâcher et de pas pouvoir donner le meilleur de soi-même.Allez zou, on se reprend, y'en aura d'autres !A+Oliv'ps: et bonne récup...

Articles récents

Hébergé par Overblog