Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Loloraidoutdoor

Loloraidoutdoor

Aventures

Publié le par lolo

Sur les Ultras, on connait le début de l'histoire mais jamais la fin, et surtout; ça ne se passe jamais comme prévu. Mais pour la Diagonale des fous, c'est toujours le même principe : "Partir d'un point et arriver 164km plus loin en franchissant ces 9920m de D+ et de D négatif.

Avec mes 2 mois d'entrainement, me voilà sur le ligne de départ pour tenter de rallier la Redoute, Graal de tous les raiders présents. Trop content déjà d'être dans l'arène à Saint-Pierre aux côtés de Mélissa toujours aussi pétillante à l'idée de faire cette course, enthousiasme contagieux qui fait du bien. Je décide de ne pas prendre de montre, de toute manière, à quoi bon?

Mélissa reste avec moi sur la première ligne droite, je crois même qu'elle va me doubler alors que je ne traîne pas quand même! Je sens déjà que je n'ai pas de super "cannes", elles sont dures et ne répondent pas comme je l'aurai souhaité. Faudra faire avec....

Pascalou me rejoint au Domaine Vidot mais je n'arrive pas à la suivre, il est bien en jambes apparemment l'homme à la chemise verte.

Piton des Neiges
Piton des Neiges

Je prends mon rythme de croisière et passe la nuit correctement, jusqu'à la descente sur Marabout dans laquelle je me tords la cheville gauche et chute. Aie aie aie ça pique... Je repars avec la douleur et 100 mètres plus loin je refait la même avec cette fois si une chute sur la hanche gauche qui me cabosse comme une bonne béquille.

Suis à terre et des coureurs me demandent si ça va : Ils m'ont vu m'envoyer en l'air et m'écraser comme un sac. Je leur dit OK, mais en me relevant, je sens plus ma hanche et du coup plus ma cheville aussi... Je me dis : 'C'est mort"! Je continue à pied tout doux jusqu'à Marabout avec la certitude que tout s'arrête là : 8 km à marcher tout doucement et me faire doubler par une centaine de trailers dont Rémi Crêté que j'encourage à aller jusqu'à La Redoute.

Puis, arrivé au ravitaillement, je me dis : A part la cheville fragilisée et le plaquage de rugby, Comment ça va? Le reste va pas si mal. Je suis à la Réunion, faut tenter avec un strapping car si ça tient, ça peut le faire. Alors je tente et le médecin qui s'occupe de moi m'encourage dans cette initiative. Un bout de poulet dans le gosier, une cheville bétonnée par le strapping, si j'arrive à Cilaos par la descente Kerveguen, c'est que tout sera OK pour continuer l'aventure, alors Forza!!!

Avant la descente Kerveguen
Avant la descente Kerveguen

Tout se passe du coup pas si mal, c'est la hanche qui tire le plus, irradiant le fessier et l'ischio mais bon ça le fait et du coup, je ne pense plus au sésamoïde en soignant le mal par le mal. J'arrive à Cilaos heureux et surprise : Je vois mes arsouilles et beaux parents. Trop bien, je leur dit que c'est OK mais j'ai besoin d'un massage pour détendre toutes ces compensations musculaires. J'ai droit à un massage à 4 mains : Wow, trop bien, j'adore + poulet riz et hop, ça repart, le temps de faire un coucou à Marion à la sortie du stade.

Marla
Marla

Une autre Diagonale commence, celle de vouloir terminer si possible dans un état correct. Ne pas trop faire le "cachalot" comme me le disait Gigi du Gite Ilet à malheur. Direction Mafate donc en commençant par le Taïbit, Marla.... Des échanges avec un compagnon de route me permettent de penser à autre chose que mes petites douleurs et de profiter des paysages. J'adore cette immersion dans Mafate même si je sais que c'est un chantier et que mes cannes ne sont pas à la fêtes. Ce sera long, dur, mais je pense que c'est comme ça pour tout le monde.

Une diagonale 2015 dans le panier

La nuit tombe entre Ilet à Bourse et Grand place, c'est parti pour une deuxième nuit quasi blanche. Mais dans la montée maudite entre Roche Ancrée et Roche Plate, plus de lolo.... Je n'avance plus et je ne vois plus rien. Je me jette dans un coin enroulé dans la veste et pouf : 15 minutes de sieste au bord du chemin (plus de son, plus d'image). Une micro sieste et ça repart jusqu'à Roche plate où je fais à nouveau un break pour terminer l'ascension du Maïdo. Loin d'avoir battu un record de vitesse, je suis trop content d'être en haut de Mafate après ces 2000m de D+ qui ont terminé le travail de cassage de jambes. Et là, juste un miracle, on voit la lueur du volcan de la Fournaise en éruption dans la nuit. Juste magique, cette vue m'emplit d'émotion et d'énergie. Reste 55km, 110 dans le panier avec le plus gros du déniv, ça va le faire...

photo Abraham Thierry
photo Abraham Thierry

Malheureusement, j'ai tellement les cannes en vrac et la hanche douloureuse que je ne peux pas envoyer dans cette longue descente en direction de Sans Souci. J'alterne plus de marche que de course, dommage, c'est frustrant mais c'est comme ça. Arrivé à Sans Souci, requinquage (crêpes)et ravitaillement (recrêpes) avant de partir sur la montée Dos d'Ane, chemin Ratineau et la Cala. Un des plus durs moments sous cette chaleur. Je dégouline de transpiration non stop, pfff.... quelle galère!!!! Mais "Possession" arrive enfin, ouf. Une bise à Julie et place au légendaire Chemin des anglais pour rejoindre Grande Chaloupe. Les pavés m'hypnotisent et je dois à nouveau siester 15 minutes au bord du chemin. Mon Daf m'encourage ainsi qu'Estelle avant la dernière difficulté pour grimper au Colorado. J'en profite pour saigner du nez dès les premiers mètres de dénivelé, pfff : fatigue, poussière, soleil et "Paf"... J'arrive à arrêter le saignement non sans mal, mais bon, on va vers la fin, alors rien ne peux m'arrêter. D'ailleurs bonne idée que cette pluie qui vient tenter de refroidir un peu le moteur et tête du lolo. Comme la plupart des sections, je ne pensais pas que c'était aussi long pour arriver au Colorado, mais bon ça c'est fait... Place à la dernière descente, enfin. J'envoie pas mal, le symptôme de la fin et de la délivrance reprenant 7 coureurs dans les sentiers glissants et techniques qui nous mènent à la Redoute. Sauf 1 : Le Pascalou qui descend taquet et me passe par dessus la tête, on dirait qu'il a des skis aux pieds l'homme en vert.

Et il arrive enfin, ce stade de La Redoute tant désiré, 44h02 après le départ de l'Aventure, celle-ci se termine sous l'arche d'arrivée avec les encouragements de Reine-Claude.

Une diagonale 2015 dans le panier

Une deuxième Diagonale dans le panier après celle de 2011. Quelle joie, ouf, si on m'avait dit que je serai au départ et que je la terminerai, il y a 2 mois.... J'aurai grave signé!!!

Alors oui, grande satisfaction et Bravissimo Mélissa : et de 4 pour toi, que dire sinon Respect Miss 100%.

Alors ça c'est fait!!!!!! Et peut-être plus à faire :-) mais dans tous les cas, cette course reste chargée en émotions et sort du lot des ultra-trails, c'est juste une course extrême à l'engouement local incroyable.

Commenter cet article

Rohnny 02/11/2015 21:56

Juste BRAVO, c'est incroyable :-) Bonne récupération maintenant.

Articles récents

Hébergé par Overblog